L’histoire du Reiki Usui

 

 

Dr Mikao Usui

 

Les origines du docteur Mikao Usui :

Le Dr Mikao Usui, qui était entre autres un moine bouddhiste japonais, a découvert et développé le Reiki. Il est né au Japon le 15 août 1865, dans le petit village de Taniai, de la préfecture Yamagata, qui se situe dans la province de Gifu, près de Nagoya. Certains pensent que le Dr Mikao Usui était issu d'une famille aisée, car il a beaucoup voyagé et étudié» Bien que cela soit une situation courante au Japon, ces suppositions n'ont pas été confirmées.

Nous savons avec certitude qu'à un jeune âge, il a étudié le Kiko, au temple bouddhiste de Tendai sur le mont sacré Kurama, au nord de Kyoto. Le Kiko est la version japonaise du Qi Gong, une discipline qui permet d'améliorer sa santé, par la méditation, des exercices respiratoires et des mouvements très lents. Cette pratique repose sur le développement et l'usage du Ki, l'énergie de vie, et comprend des méthodes de guérison par une imposition des mains.

Le Kiko exige de constituer en soi une réserve d'énergie, à l'aide d'exercices, avant de l'utiliser pour la guérison. Celui qui utilise la méthode Kiko, risque aussi l'épuisement, puisque cette pratique peut conduire à prendre sur son énergie personnelle. Le jeune Usui se demanda alors s'il existait une façon de guérir, sans avoir d'abord à stocker cette énergie, puis à la laisser s'épuiser jusqu'au bout. Il s'agissait d'une question essentielle qui germa dans son esprit ; une semence qui grandira de façon inaperçue et qui soudain portera ses fruits plus tard dans sa vie, de façon plus profonde.

Sa soif de connaissance a poussé Usui Sensei à voyager au Japon, en Chine et dans toute l'Europe. Il avait l'intention d'apprendre et d'étudier de nombreux sujets, y compris la médecine, la psychologie, la religion et le développement spirituel Grâce à ses grandes capacités psychiques, il a été admis au sein d'un groupe métaphysique appelé Rei Jyutu Ka, où il poursuivit son apprentissage de la spiritualité. Son intérêt intense et permanent pour l'acquisition de connaissances lui a permis de créer les bases de ce qu'il lui permettra de comprendre le sens du bonheur immense qu'il connut des années plus tard.

 

Son éducation :

Son esprit très organisé l’ont aidé à obtenir le poste de secrétaire de Shinpei Goto, qui était alors le responsable du département santé et affaires sociales. Shinpei Goto devint plus tard le maire de Tokyo. Un des avantages de son emploi de secrétaire était de pouvoir faire la connaissance de nombreuses personnalités influentes au Japon. Tous ces contacts lui ont permis de démarrer ses propres affaires et finalement il devint un excellent homme d'affaires.

Il mena ses affaires avec succès pendant une longue période. Mais, en 1914, il prit un mauvais virage qui le fit basculer dans l'autre sens. Ayant quelques connaissances du Bouddhisme, il décida de devenir moine bouddhiste. Il concentra son esprit à la prière et pratiqua intensément. Finalement, il retourna sur le mont Kurama, là où il avait étudié lorsqu'il était jeune garçon. Il décida de faire une retraite de vingt et un jours sur cette montagne.II passa ses journées à jeûner, chanter, prier et méditer. Une des méditations qu'il a sans doute exercée, consistait à se tenir sous une petite chute d'eau artificielle en laissant le flot de l'eau se déverser sur sa tête. Aujourd'hui, cette méditation est toujours pratiquée sur le mont Kurama ! Son but est de purifier et d'ouvrir le chakra coronal.

Vers la fin de sa retraite en mars 1922, un flot de lumière spirituelle puissante l'a pénétré au sommet de sa tête. Il reçut un satori. Cette lumière était l'énergie du Reiki venant vers lui sous la forme d'une initiation. Sa conscience s'est alors éveillée et il se rendit compte qu'une grande puissance venait d'entrer en lui. Il reconnut ce pouvoir qu'il avait souhaité lorsqu'il étudiait la guérison sur le mont Kurama pendant son enfance. Une immense joie l'envahit, il savait alors qu'il pourrait guérir les autres sans appauvrir sa propre énergie.

 

Utilisation du Reiki :

Usui Sensei a commencé par utiliser le Reiki sur lui-même, puis sur les membres de sa famille. Il alla s'installer à Tokyo en avril 1922, où il créa un centre de guérison qu'il appela « Usui Reiki Ryoho Gakkai ». En français, cela signifie « Centre de guérison Reiki Usui ». Il ouvrit aussi un cabinet de soins à Harajuku, Aoyam, près du sanctuaire Meiji, au centre de Tokyo. Il commença à enseigner et à donner des traitements de Reiki.

Ensuite, il développa son apprentissage en 6 niveaux ou degrés (selon Fumio Ogawa). Il numérota ses degrés à l'inverse de ce que nous faisons en Occident : il donna le numéro six au premier niveau et le numéro un au niveau le plus élevé. (Les quatre premiers niveaux, que constituaient les niveaux 6 à 3, correspondaient à ce que Mme Takata enseignait sous l'appellation Reiki I. Elle combina les quatre en un seul degré. C'est la raison pour laquelle elle donnait quatre initiations pour le niveau I, selon son système, et une initiation pour chaque niveau). Les quatre premiers niveaux étaient appelés Shoden ou niveau de départ ; le cinquième niveau était appelé Okuden ou Enseignement intérieur. Il se divisait en Okunden Zenki (première moitié) et Okuden Koki (deuxième moitié). Le niveau correspondant à la maîtrise était appelé Shinpiden, ou Enseignement Mystérieux. Dans les meilleures écoles vous avez aussi l’approfondissements du Reiki premier degré et l’approfondissement du Reiki deuxième degré.

 

 

 

 

Hawayo Takata

Le mot Maître ?

Il est bon de noter qu'Usui Sensei n'utilisait pas le mot « Maître », qui d'ailleurs, n'était pas non plus employé au Japon. Hawayo Takata fut celle qui créa ce titre, lorsqu'elle commença à enseigner le niveau Shinpiden en 1970. Il aurait été plus sage de ne pas utiliser le terme de « Maître », sachant qu'il est réservé à celui qui a reçu l'illumination, un accomplissement spirituel que peu sur cette planète ont réalisé. Le niveau Shipinden du Reiki peut être transmis à l'élève sans pour autant qu'il ait reçu l'illumination ou bien qu'il ait accompli un développement spirituel du même niveau que son Maître. En outre, certains désiraient devenir des Maîtres de Reiki en raison du statut que cela leur conférait, plutôt que pour la valeur que cela représente de transmettre le Reiki aux autres.

 

Récompense donnée par le gouvernement Japonais.

Usui Sensei continuait d'enseigner et de donner des traitements au centre de soins de Tokyo, tandis que la paix et l'harmonie furent secouées en 1923 par le plus terrible et dévastateur tremblement de terre qui frappa le Japon. Plus de 140 000 personnes ont trouvé la mort. Des milliers de maisons et d'immeubles se sont écroulés sur le sol et beaucoup d'autres furent détruits par les flammes. Des milliers de personnes se retrouvèrent à la rue. Bien d'autres ont été blessées ou sont tombées malades physiquement. Presque tous étaient traumatisés et sous le choc. La demande en Reiki devint très forte. Usui Sensei et ses étudiants travaillèrent jour et nuit pour aider autant de personnes qu'ils pouvaient. En 1925, il ouvrit un centre plus grand à Nakano, Tokyo. Il se mit à voyager dans tout le Japon pour répandre le mot « Reiki ». Le besoin de guérison après le tremblement de terre perdura plusieurs années. Pendant cette période Usui Sensei a enseigné le Reiki à plus de deux mille étudiants et formé seize enseignants. « En raison de l'aide qu'il apporta à la population, le gouvernement japonais lui décerna la récompense Kun San To pour services méritants auprès des autres. »

 

Création d'un monde meilleur avec le Reiki

Usui Sensei ne souhaitait pas que le Reiki fût une pratique réservée exclusivement à un groupe, ni qu'elle fût contrôlée ou limitée d'aucune façon. Il pensait plutôt que le Reiki devait être à la disposition de tous et être répandu dans le monde entier. Il considérait que le Reiki était une façon pour chacun d'entre nous de faire l'expérience de l’énergie universelle. Ainsi, il pensait que les êtres seraient plus enclins à travailler ensemble pour la création d'un monde meilleur.

 

La mort du Docteur Usui

Usui Sensei mourut le 9 mars 1926, à la suite d'une attaque cérébrale, alors qu'il donnait un cours de Reiki à Fukuyama. II est enterré au temple de Saihoji dans le quartier de Suginami-Ku, à Tokyo. Après sa mort, ses étudiants ont érigé une stèle funéraire près de sa tombe, sur laquelle sont inscrits les détails de sa vie et de son œuvre en rapport avec le Reiki.

 

Les autres méthode de guérison

Lorsque Usui Sensei découvrit le Reiki, beaucoup d'autres méthodes de guérison par les mains étaient déjà enseignées. Selon Toshitaka Mochizuki, la technique de guérison Taireidou était utilisée par Morihei Tanaka. Le Tenohi-na-Ryouchi-Kenkyukai, c'est-à-dire, « l'Association pour l'étude des Traitements avec les Paumes de main » a été créée par Toshihiro Eguchi, qui reçu son enseignement d'Usui Sensei, avant qu'il ne fonde son propre groupe, M. Eguchi a également écrit des ouvrages sur la guérison, qui sont difficiles à trouver de nos jours. Jintai-Ragium-Gakkai, qui signifie « Société Radium du corps humain » a été fondée par Chiwake Matsumoto. Shinnoukyou-Honin était un groupe religieux créé par Taikan Nishimura, dont la méthode s'appelait Shinnoukyou-Syokushu-Shikou Ryoho, qui signifie « Méthode de Traitement Lumière Violette ». Les religions Mahi Kari et Johrei se répandirent également au Japon. Toutes les deux portent essentiellement sur la guérison avec les mains. De façon surprenante, toutes les deux utilisent le même symbole qu'Usui Sensei a utilisé comme symbole du maître. Je ne sais pas s'il y a un lien quelconque entre les systèmes de guérison, mais, leur apparition simultanée au Japon indique un intérêt soudain et croissant pour la guérison, au moment même où Usui Sensei découvrait le Reiki.

 

Après la mort d'Usui Sensei, M. J. Ushida devint le président du Usui Reiki Ryoho Gakkai II prit l'initiative d'ériger une stèle funéraire. Il fut l'auteur de l'inscription qui y est gravée. Ci-après se trouve la liste des présidents du Reiki Ryoho Gakkai et les dates approximatives auxquelles ils ont exercé leur fonction.

 

Présidents du Reiki Ryoho Gakkai

Dr Mikao Usui           1922 - 1926
M. Juzaburo Ushida   1926 - 1935
M. Kan'ichi Taketomi         1935 - 1960
M. Yoshiharu Watanabe        ? - 1960
M. Hoichi Wanami     ? - 1975
Mme Kimiko Koyama       1975 - 1999
M. Masayoshi Kondo         1999 - à aujourd'hui

Voici la liste des sept enseignants, parmi les seize qui ont été formés par Usui Sensei Cette liste est le résultat des recherches de Frank Arjava Petter et de Dave King :

Toshihiro Eguchi
Ilichi Taketomi
Toyoichi Wanami
Yoshiharu Watanabe
Kozo Ogawa
Juzaburo Ushida
Chujiro Hayashi

 

Vous pouvez être surpris de constater que le Dr Chujiro Hayashi a reçu le degré Shinpinden du Dr Usui alors qu'il ne fut jamais président du Usui Reiki Ryoho Gakkai. Après la mort d'Usui Sensei, le Dr Hayashi a quitté le centre Gakkai pour créer sa propre association. Il conserva toutes les archives détaillées de tous ses traitements» II développa sa propre méthode de Reiki, qui comprend des positions particulières des mains pour le traitement de diverses maladies. Les positions des mains qui sont décrites dans son manuel d'enseignement. Alors que le Dr Hayashi était un maître de Reiki respecté et le président de sa propre organisation, il ne fut jamais Grand Maître dans le système Usui. En fait, ce titre ne fit jamais partie du Reiki Usui

 

Histoire du centre de formation Reiki

Le centre de formation Reiki Usui et Reiki Karuna® Suisse et France a été créée par Patrick Schifferling

Naturopathe diplômé de Suisse – Heilpraktiker diplômé d’Allemagne – Sonothérapeute - Expert en médecine quantique - Directeur des laboratoires de Notre-sante.ch - www.laboratoire-suisse.net & enseignant de Reiki Usui & Reiki Karuna®

Nous formons les personnes au Reiki Usui 1er degré (Shoden) à petit prix , (support de formation de 80 pages couleur & frais administratifs CHF 90.-- ou 90 Euros). Voir la page
http://formation-reiki.info/index.php/formations-reiki-usui-gratuites
Pour deux journées de formation (environ 16 heures). Le programme de formation Reiki petit prix s'inscrit au cœur de notre dispositif de familiarisation et de la découverte de l'énergie universel.
 

Pourquoi ces formations Reiki Usui à petit prix ?

Le Reiki doit être abordable pour tous, et pas réservé à l’élite. C’est le cas dans d’abondant centres de formation Reiki, écoles de Reiki, instituts de Reiki, fédération de Reiki, etc. par des prix disproportionnés. Nous avons décidé depuis l’année 2004 de donner des formations Reiki à toutes les personnes, qui sont dans le besoin et qui n’ont pas les moyens financiers pour participer à ce cours Reiki niveau 1.

Dans le serment d'Hippocrate il y a : Je donnerai mes soins (mes formations) à l'indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain et la recherche de la gloire.