L'être humain est comme un arbre dont le tronc serait l'humilité et l'une de ses branches maîtresses est le détachement, c'est la deuxième grande qualité de l'homme conscient.

Le détachement c'est vivre en sachant prendre de la distance par rapport a toutes les frustrations que peuvent engendrer l'interaction entre nous et d'autres êtres humains.

Le détachement fanatique n'est pas bon. Vouloir s'isoler, se détacher de tout, même des liens sociaux qu'on peut avoir avec les autres, ce n'est pas du détachement constructif! Ce qui est intéressant c'est d'être avec les autres en étant détaché. Je suis au milieu des autres, je vis avec eux, j'ai des attirances, j'ai des plaisirs avec eux, j'aime être avec certaines personnes plus qu'avec d'autres, en ayant toujours en conscience grâce au tronc de l'arbre humiité, que je ne suis que poussière!

C'est un sport très difficile mais notre conscience se muscle a cet exercice.

Par exemple, on peut être attaché à quelqu'un parce qu'il nous attire et avoir envie de passer beaucoup de temps avec lui, mais lui n'en a plus envie et même il regarde quelqu'un d'autre. La jalousie peut s'installer si on perd l'humilité.

Mais en se souvenant qu'on est poussière, émerveillé d'être une poussière consciente au milieu d'autres poussières conscientes... En étant heureux de pouvoir interagir avec elles, heureux de pouvoir communiquer, de pouvoir les aider à être bien, la jalousie diparaît, on se réjouit du bonheur de l'autre.

Et lorsqu'on a le désir d'oeuvrer pour que sa propre vie serve à rendre les autres heureux, on accède à la deuxième branche de l'arbre et la troisième qualité : l'abnégation, celle qui consiste à accepter de passer en second.

Recherche